Dynamis : Sens Et Genese de la Notion Aristotelicienne de Puissance

Dynamis : Sens Et Genese de la Notion Aristotelicienne de Puissance

Book Title: Dynamis : Sens Et Genese de la Notion Aristotelicienne de Puissance

Author: Richard Sorabji

Format: Paperback | 608 pages

Publication Date: 20 Feb 2018

ISBN-13: 9782711627653

Comment la notion aristotelicienne de puissance s'est-elle constituee? Comment Aristote peut-il designer du meme nom de dynamis a la fois le principe du changement et l'etre en puissance en tant qu'il est distingue de l'etre en acte? L'histoire de la dynamis correspond-elle a l'effacement d'un sens primitivement intensif, qui serait celui de la force, au profit du sens aristotelicien de potentialite? Plutot que d'aborder ces questions dans les limites d'une lecture interne du Livre Theta de la Metaphysique sur la puissance et l'acte, ou meme du corpus aristotelicien, la presente recherche plonge d'abord la notion de puissance dans son histoire pre-aristotelicienne, philosophique et non-philosophique. Si les termes d'energeia et d'entelekheia, par lesquels Aristote designe ce qui est en acte, sont des neologismes qui possedent la precision du vocabulaire technique, le mot dynamis appartient au grec courant et comporte une polysemie qui complique la comprehension de son usage. Ce livre veut articuler les sens philosophiques de cette notion chez Aristote a partir de son histoire depuis Homere et Hesiode, a travers Democrite, Xenophon ou encore le corpus hippocratique. Mais l'etude des principaux textes (poetiques, politiques, medicaux, mathematiques, philosophiques) est conduite selon un fil conducteur precis, dicte par l'emploi dominant de ce terme dans la clause restrictive kata dynamin (autant que je le peux). Les significations et l'histoire de la dynamis sont reevaluees a partir de ce nouveau point de depart. L'heritage platonicien est aussi pris en compte pour degager finalement le sens de la critique aristotelicienne de la puissance, qui met en lumiere son indetermination axiologique et ontologique, sans renoncer aux sens de capacite et de force. Nous ne cherchons pas a proposer une etude lexicographique, mais a situer la pensee aristotelicienne de la puissance et de l'acte dans une histoire conceptuelle, en esperant qu'elle gagnera ainsi en coherence et en clarte.